Skip to main content

Walter Hallstein: un diplomate engagé en faveur d’une intégration européenne rapide

«Le marché commun vise à unifier l’Europe sur le plan politique.»

Walter Hallstein

Vie et carrière

Walter Hallstein remplit ses fonctions de président avec le même engagement pour l’unité européenne, l'expertise et l’expérience qui avaient conduit le chancelier Konrad Adenauer à le nommer à la tête de la délégation allemande chargée de mener, lors de la conférence sur le plan Schuman, les négociations relatives à la formation de la Communauté européenne du charbon et de l’acier en 1950. Ces qualités, parmi bien d’autres, lui furent très utiles tout au long de son mandat de 9 ans, de 1958 à 1967.

Une vision pour l’Europe

Walter Hallstein défendit farouchement la formation d’une Communauté économique européenne afin de faire progresser l'unité européenne. Les premiers jalons vers cette intégration économique permettant aux personnes, aux services et aux biens de circuler librement furent posés lors de la conférence de Messine, en 1955.

Même s'il souhaitait au départ que cette intégration soit totale et se fasse le plus vite possible, les réalités politiques de l’époque l’amenèrent à reconnaître qu’une fusion progressive des marchés des États membres serait plus avantageuse pour tous.

Le traité de Rome entra en vigueur en 1958 et Walter Hallstein fut nommé premier président de la Commission de la Communauté économique européenne.

Discours prononcé par Walter Hallstein le 2 mars 1953 à Strasbourg

Publications

En savoir plus sur la vie et l’œuvre de Walter Hallstein, ainsi que sur sa contribution au projet européen